Notre copine Annick Jault, qui travaille à l’IUT, a contacté Patrice pour l’informer que le laboratoire de l’institut Image des Arts et Métiers de Chalon recherchait des volontaires pour passer des tests sur des simulateurs de véhicules.

Patrice a lancé l’info à quelques Poulos, sachant que les inactifs étaient plus dispo que les autres.

C’est comme ça que nous nous sommes retrouvés à  4 , Patrice , Christophe , Jean Paul et moi-même dans ce grand bâtiment bleu dont beaucoup ignorent la fonction, (en face le centre commercial Carrefour sud), pour faire les cobayes.

Nous avons été accueillis par Damien Paillot, maître de conférences à l’université de Bourgogne, il effectue son activité de recherche au sein du laboratoire de l’Institut Image de Chalon sur Saône.
Damien, un « chercheur »  très  sympathique et extrêmement  passionné par son métier.

Il nous précise  « le groupe Renault utilise des simulateurs de conduite pour définir et penser les véhicules de demain.
Ces simulateurs ont tendance à rendre les usagers malades lors de leur utilisation. Ainsi, dans le cadre d’une thèse avec Renault, un doctorant, Guillaume LUCA, cherche à réduire ce mal du simulateur.
Il a donc organisé des tests afin de recueillir le ressenti d’utilisateurs. Grâce à cette campagne de mesures Guillaume en déduira les paramètres de pilotage des futures plateformes. »

Nous nous sommes retrouvés dans une petite pièce équipée de machines et ordinateurs.

Voici comment les choses se sont déroulées.

Apres avoir enregistré notre identité, Damien nous demande de monter sur une balance afin de noter notre équilibre et notre centre de gravité avant le test.

Coup de bol pour certain…ce n’était pas le lendemain de la soirée Bikers…

Ensuite il nous invite à prendre place sur le siège du simulateur.
Le casque d’images virtuelles posé sur la tête, on peut commencer.

C’est très facile car nous n’avons pas d’actions à mener sur la conduite, on se fait simplement balader dans une ville virtuelle en 3D.

Nous avons fait 3 fois le tour de la ville à bord de notre « auto », le paysage qui défile est assez impressionnant de réalité.
Immeubles, boutiques, véhicules roulant en sens inverse, lorsque qu’on tourne la tête à droite ou à gauche on peut voir le décor intérieur du véhicule virtuel et les rues que l’on croise; impressionnant disais –je d’autant plus que certains feux tricolores sont au rouge lorsqu’on passe, alors notre réflexe de conducteur nous incite à freiner. Heureusement pas de gendarmes sur le parcours.

Ensuite nous remontons sur la balance pour refaire la mesure de centre de gravité et on peut constater pour certains, une différence entre avant et après.

Pour terminer nous remplissons un formulaire pour répondre sur notre état physique après le test, équilibre, mal de tête , nausée etc…

Tout c’est bien passé, pas de malade.

Nous avons eu droit à 3 séances  échelonnées sur 3 jours.

Damien a eu la gentillesse de nous faire visiter l’institut et nous a montré quelques projets développés par ses élèves.

Pour le fun nous avons joué à « rentrer des moutons dans la bergerie », sur une tablette géante, c’était très amusant.
 Je ne dirais pas le nom du gagnant mais c’est un bon et son prénom commence par R.. …hum non je n’ai rien dit…
Encore merci à tous pour cette initiative, nous sommes prêts à recommencer.
(En bas de l’article quelques clichés de Patrice)

 

Voici un extrait issu du site  https://artsetmetiers.fr/fr/institut/chalon-sur-saone
(je vous invite à suivre ce lien pour en savoir plus).

Des recherches sur l’immersion virtuelle*

Les chercheurs s’intéressent en particulier aux techniques d’immersion multi-sensorielle pour l’interaction avec la maquette numérique en réalité virtuelle et réalité augmentée. L’enjeu consiste a permettre à un utilisateur de percevoir une maquette numérique, ce qui nécessite d’utiliser des interfaces. Il s’agit donc de développer des technologies de réalité virtuelle, agissant sur les différentes modalités sensorielles.  Trois axes de recherche sont développés : Réalité virtuelle et augmentée pour l’industrie du futur, Simulation de conduite, Environnements virtuels pour l’éducation et la santé.

L’institut image est lié au groupe Renault à travers le laboratoire commun LiV pour des travaux de recherches collaboratives.